SOLDES : jusqu’à -40%. Livraison et retours offerts

ABC Fursac

A
AAAAA
Développée par les éleveurs de moutons du Queensland australien, la très exigeante notation AAAAA désigne une fibre de laine exceptionnellement blanche, régulière, longue et lumineuse, obtenue en protégeant les moutons du soleil et des intempéries, à l'aide de manteaux de jersey. Un de ces moutons a besoin, pendant un an, d'un quart d'hectare afin de produire suffisamment de laine pour faire deux costumes.
B
Baleines
Ces tiges souples doivent leur nom aux véritables fanons de baleines, qui furent longtemps employés pour rigidifier les corsets. Leurs cousines modernes, le plus souvent amovibles et synthétiques, sont aujourd'hui glissées dans les cols de chemises pour leur assurer une tenue parfaite, et (vous) offrir une bonne conscience. Autant dire qu'il peut y avoir un certain plaisir à s'en passer...
Blazer
Qu'elle ait été aperçue pour la première fois dans un club d'aviron anglais du XIXe siècle ou sur le pont d'une frégate britannique appelée le HMS Blazer, cette veste croisée et traditionnellement bleu marine a des origines incontestablement nautiques. Aujourd'hui, le blazer se porte surtout sur la terre ferme, et désigne, par extension, une veste pouvant être portée avec un pantalon dépareillé.
C
Caban
Si ce manteau court - identifiable à son col large et son double boutonnage - est né dans le désert, il a vite quitté les épaules des Bédouins pour rejoindre celles des navigateurs européens du XVIIIe siècle. Intemporel et imperméable, ce grand classique du vestiaire masculin résiste aussi bien aux modes qu'aux intempéries.
Cachemire
Fournie par les chèvres de la région du même nom, située entre l'Inde, le Pakistan et la Chine, cette laine prestigieuse doit sa haute réputation à une fibre particulièrement fine et soyeuse. Une chèvre ne donnant que 50 à 130 grammes de laine pure chaque printemps, le duvet de six d'entre elles est parfois nécessaire à la confection d'un seul pull en cachemire de qualité.
Capucin
La patte capucin, ou patte de boutonnage, pour les moins poétiques, désigne la bande de tissu qui renforce l'ouverture d'une manche de chemise, au niveau du poignet.
Cardigan
Ce gilet boutonné, généralement en laine, doit son existence à un exploit guerrier et vestimentaire de James Thomas Brudenell, septième comte de Cardigan. Peu de temps avant d'affronter les troupes russes lors de la guerre de Crimée, ce général britannique aurait en effet décidé de se libérer de l'emprise d'un pull-over, en lui fendant le col d'un coup de sabre, inventant de ce fait le vêtement qui portera son titre.
Caviar
Ce terme désigne le motif particulier, à l'apparence picotée, d'un tissu utilisé dans la confection de certains costumes ou manteaux. Appelé “ bird's eye ” en Angleterre, ce subtil motif faussement uni, convient aux hommes se voulant à la fois discrets et remarquables.
Chino
Au XIXe siècle, ce pantalon clair en gabardine de coton remplace, par souci de discrétion, les tuniques rouges des soldats anglais en poste aux Indes. Réemployé par l'armée américaine pendant la Seconde Guerre mondiale, le chino - appelé ainsi parce que son tissu est chinois - trouve une place dans le dressing des GI démobilisés, qui en populariseront l'usage sur les campus universitaires. Il se porte encore aujourd'hui en temps de paix et, si possible, sous un ciel clément.
Club
Portées sur une cravate, les différentes couleurs de ce motif ont longtemps permis aux gentlemen et militaires britanniques de signifier leur appartenance à un club ou un régiment donné. Les temps et les codes ayant changé, le terme désigne aujourd'hui toute cravate barrée de larges rayures diagonales et contrastées.
Coton égyptien
Cultivé dans la vallée du Nil depuis le douzième millénaire avant J.-C., ce tissu brillant, solide et doux possède une longueur de fibre deux fois supérieure à celle des autres variétés de coton. Très absorbant, il permet la confection de vestes et de chemises dont la teinture perdure mieux dans le temps que sur les autres catégories de coton.
Coton piqué
Tissu de coton frais et moelleux dont la tension des quatre fils (deux de chaîne et deux de trame) donne du relief à ses motifs en forme de losange, de carré ou de points alignés. Le piqué est très fréquemment utilisé dans la confection des polos.
Cravate
Déformation probable de “ croate ” - en référence au foulard des mercenaires balkaniques sous Louis XIII - le mot a désigné bien des accessoires avant que la cravate régate du XIXe siècle ne lui assigne une forme quasi définitive. Plus longue, plus étroite et plus sobre que ses ancêtres en dentelle ou à nœuds bouffants, la mère de notre cravate actuelle est surtout plus rapide à nouer. Un argument de taille qui saura séduire des générations d'hommes aussi actifs qu'élégants.
Cuir de veau
Employé pour confectionner des chaussures haut de gamme et diverses pièces de maroquinerie, cette matière noble est un cuir « pleine fleur », qui a donc conservé l’épaisse couche de peau formée sous l’épiderme du veau (la « fleur » en question). Sa belle surface, sa souplesse et sa résistance en font un cuir d’exception, qui pourra être ciré, et pourquoi pas même glacé.
D
Doudoune
Longtemps déconseillée loin des pistes, cette veste technique, inventée par un skieur, habille aujourd'hui les citadins les plus exigeants. Bien coupée et plus flatteuse pour la silhouette, la doudoune moderne demeure pourtant la descendante chic de l'édredon originellement transformé par Klaus Obermeyer - ingénieur en aéronautique chez Messerschmitt - dans les années 1950, pour protéger la clientèle transie de son école de ski d'Aspen (États-Unis).
Drap
On appelle drap un tissu à l'aspect feutré, dont l'entrecroisement particulièrement serré des fils de trame et de chaîne laisse apparaître - après le finissage - le grain initial du tissu.
F
Fair Isle
Apparu au XIXe siècle sur une petite île écossaise du célèbre archipel des Shetland, ce motif polychrome connait son heure de gloire en 1921, lorsque le prince de Galles – et de l’élégance -  Edouard VIII décide de l’arborer en public, sur un cardigan. Traditionnellement fait d’associations de formes géométriques (croix, losanges ou hexagones) et de quatre couleurs, il peut aujourd’hui désigner une infinité de motifs de maille aux nuances alternées.
Fil à fil
Il s'agit d'un tissu chiné - c'est-à-dire fait de couleurs alternées - obtenu en entrelaçant successivement des fils clairs et des fils foncés. La profondeur du fil-à-fil donne du caractère aux vêtements, comme à ceux qui les portent.
Fil de réserve
Ce petit fil placé dans la triplure d'une cravate permet de lui redonner, une fois tendu, sa forme initiale.
Flanelle
La flanelle est un tissu de laine ou de coton peigné, dont l'apparition au XVIIIe siècle coïncide avec celle des premiers métiers à tisser. Impérissable classique de la draperie anglaise, cette étoffe chaude et duveteuse (parce qu'invariablement lavée en fin de production) permet à l'homme élégant de traverser l'hiver sans grelotter.
G
Gabardine
Naturellement élastique, robuste et imperméable, la gabardine désigne une armure aux nervures obliques dérivées de la serge, mais aussi, par extension, les vêtements de pluie taillés dans cette étoffe de coton.
Gilet
Depuis sa naissance au XVIIe siècle, ce descendant du pourpoint a perdu ses manches et quelques centimètres, mais a su conserver un certain raffinement. Porté sous une veste, il demeure l'élément capital du costume trois-pièces masculin. À ne pas confondre avec le cardigan, le plus souvent en laine et doté de manches.
Grain de poudre
Également appelé Barathea, le grain de poudre est un tissu en laine - parfois mêlée à du mohair - principalement utilisé pour les smokings et les queues-de-pie. Noir ou bleu nuit, ce tissu est produit à partir d'un fil finement peigné.
H
Hirondelle
Petite pièce de tissu triangulaire, qui renforce la couture des pans d'une chemise. Également appelée mouche ou cavalier, elle est le signe d'un vêtement de qualité, auquel l'homme averti accordera une grande attention au moment de l'achat.
J
Jacquard
Etoffe aux motifs complexes qui doit son nom au métier à tisser automatique employé pour sa fabrication, lui-même conçu à Lyon, en 1801, dans l’atelier de Joseph-Marie Jacquard. Combinaison inédite de trois innovations antérieures (le ruban perforé de Basile Bouchon, le chapelet de cartes perforées de Jean-Baptiste Falcon et enfin le cylindre, également perforé, de Jacques Vaucanson), le métier Jacquard révolutionne le secteur, et abat le travail de cinq personnes. Un bouleversement mal vu par la concurrence (les célèbres tisserands lyonnais, appelés « canuts ») qui se soulève en 1831, et tente de pulvériser les machines de Jacquard à coups de sabot.

Mais si on doit donc aux canuts révoltés la naissance du terme « sabotage », les industriels choisiront de soutenir Jacquard,  et laisseront donc son métier balayer les techniques plus anciennes. Ancêtre de l’ordinateur (puisque ses cartes perforées sont programmables), le métier Jacquard a aujourd’hui considérablement gagné en taille, et sert à produire la plupart des tissus à motifs employés dans l’habillement, l’ameublement ou le linge de maison.
Jauge
Cette unité de mesure permet de chiffrer le nombre de mailles et de rangs tricotés sur 38 mm (soit un pouce et demi). Plus ce nombre est haut, plus la maille est fine, les jauges variant généralement entre 3 et 18.
Jersey
Ce tissu tricoté, de laine ou de coton, est apparu au Moyen Âge sur l'île anglo-normande du même nom. La qualité d'un vêtement en jersey augmente avec la finesse de sa maille.
L
Laine mérinos
Cette laine supérieure, originaire d'Australie et de Nouvelle-Zélande porte le même nom que la race de moutons qui la fournit. Lumineuse, chaude et légère, elle se distingue par l'extrême finesse de sa fibre, trois fois plus mince que celle d'une laine classique (qui varie de 30 à 50 microns, le mérinos oscillant entre 17 et 25). On appelle extrafine celle dont l'épaisseur du fil est inférieure à 19 microns.
Laine sablée
On appelle ainsi les armures en satin dont les grains, obliques, rangés mais joliment irréguliers, évoquent au toucher le sable des plages sur lesquelles vos mains vagabondent volontiers l’été venu. Dite Natural Stretch, la très confortable laine sablée produite par la maison Lanificio F.lli Cerruti a le bon goût de s’adapter à la silhouette de son propriétaire, et de ne pas briller outre-mesure (au contraire d’une armure satin classique). Mêlée à un jacquard par le drapier italien, elle permet également d’obtenir de subtils dessins.
Laine vierge
On appelle ainsi une fibre issue de la première tonte d'un mouton ou d'un agneau, qui n'a été ni filée ni feutrée ni précédemment incorporée à un produit fini, et qui ne contient que 0,3 % d'impuretés.
M
Mignonette
Tissu rayé utilisé pour la doublure des manches d'une veste, comme la tradition artisanale des tailleurs l'exige.
Mohair
Fournie par les chèvres Angora d'Asie Mineure, cette laine, aussi légère qu'isolante, protège du froid, du chaud et de l'inélégance. Mêlée à d'autres étoffes, elle peut également adoucir le drap de certains costumes.
Montage goodyear
On appelle montage Goodyear le procédé qui consiste à coudre une trépointe – à savoir une  pièce de cuir, de caoutchouc ou de plastique – sur un soulier, pour en lier les différentes parties (la tige, la semelle intérieure et la semelle extérieure), et donc le renforcer en préservant sa souplesse.

Cette méthode – également appelée cousu trépointe – doit son nom à Charles Goodyear Jr, qui décida au XIXe siècle de l’industrialiser. Mais si son père, inventeur de la vulcanisation du caoutchouc, inspira bel et bien le célèbre fabricant de pneumatiques au moment de baptiser son entreprise, aucun lien de parenté n’unit les deux parties.
N
Nacre
Blanche, irisée et naturellement produite par ses propriétaires sous-marins, la nacre tapisse l’envers des coquilles de nombreux mollusques. Amollie dans l’eau bouillante, puis aplatie et découpée selon la forme souhaitée, elle devient un produit particulièrement recherché pour la décoration, la marqueterie, mais aussi la confection de bijoux ou de boutons de costume.
Nœud papillon
Né au XIXe siècle, et longtemps considéré comme un nœud de cravate parmi tant d'autres, cet accessoire originellement porté à l'opéra doit évidemment son nom à sa forme, mais aussi à l'œuvre Madame Butterfly, littéralement Madame Papillon, créée par Giacomo Puccini en 1904.
P
Panama
S’il emprunte son nom à celui de ces admirables chapeaux fabriqués du côté de l’Equateur depuis le XVIIIe siècle (mais expédiés du Panama vers le reste du globe), le tissu panama leur doit aussi son aspect natté, obtenu par un tressage carré et minutieux de nombreux fils de chaine et de trame. Chez Lanificio F.lli Cerruti, ce tressage est de quatre fils, ce qui signifie que deux fils de trame traversent deux fils de chaîne.
Passepoil
Pliée et prise dans une couture, cette bande de tissu apporte aux poches ou aux boutonnières qu'elle borde une tenue résolument chic.
Peau lainée
Désigne une matière souple dont la laine de mouton ou d'agneau étoffe l'intérieur d'un manteau. Sa peau poncée, quant à elle, donne à l'extérieur du vêtement un aspect velouté ou huilé. Son épaisseur dépend du climat sous lequel vivent les animaux sélectionnés.
Pied-de-coq
Comme son nom l'indique, le motif de ce tissu est très semblable à celui du pied-de-poule, et diffère seulement par sa taille supérieure.
Pied-de-poule
Certes rétro, mais jamais daté, ce motif évoque effectivement des pattes de poule par son armure croisée. D'origine écossaise, il a connu ses plus belles heures dans les années 1950, avant d'être élégamment réhabilité au sein des vestiaires masculins ou féminins les plus récents.
Plastron
Cette pièce de tissu, fixe ou amovible, a longtemps recouvert le torse des cow-boys, des officiers de cavalerie, des hussards ou des hommes du monde. Aujourd'hui, la chemise à plastron n'est plus un symbole d'invulnérabilités physique et sociale, mais reste - une fois associée à un smoking ou un frac - un indispensable du vestiaire masculin pour les soirs les plus formels.
Pochette
Cette pièce de tissu n'était, à l'origine, qu'un simple mouchoir parfumé, garant de l'hygiène nasale des Grecs antiques, de la noblesse française et même de Richard II d'Angleterre. C'est au XIXe siècle qu'elle émigra de la poche de pantalon vers celle de la veste de costume, et dans les années 1920 qu'elle devint un simple accessoire de mode. Cary Grant et Gary Cooper en feront, quelques décennies plus tard, un immortel symbole d'élégance.
Poignets mousquetaires
Héritage chic de la tenue des cavaliers du roi de France au XVIIe siècle, ces poignets à revers rabattus sur les manches d'une chemise sont généralement fermés par des boutons de manchettes.
Pointe de diamant
Ce motif pyramidal reproduit, comme son nom le suggère, la forme d'une pointe de diamant taillé. Il peut être gravé sur des boutons de manchettes ou des briquets, mais aussi tissé sur une cravate.
Popeline
Initialement baptisée “ papeline ”, en hommage au Saint-Père pour lequel elle fut pensée à Avignon, la popeline est un tissu léger et souple, dont les fils de chaîne sont deux fois plus nombreux que les fils de trame. Jadis faite de laine et de soie, cette matière est aujourd'hui le plus souvent fabriquée en coton.
Prince de Galles
Si le futur Edouard VII fut le premier Prince de Galles à porter ce tissu de haute lignée au XIXe siècle, c'est à son successeur qu'il doit son nom et une partie de sa réputation. Rapidement adopté par les Britanniques et les Américains, alors qu'il orne les royales épaules d'Edouard VIII en visite à New York, ce motif au quadrillage nuancé passera, au XXe siècle, d'indispensable campagnard à celui de grand classique de l'élégance masculine urbaine.
R
Raglan
Le terme désigne spécifiquement une emmanchure partant du col pour rejoindre l'aisselle. Plus large qu'une emmanchure classique, elle fut inventée pour Lord Raglan, un officier britannique amputé d'un bras à Waterloo et désireux d'enfiler son manteau sans contrainte. L'homme pressé, et chic, lui en sera reconnaissant.
Rayures
Motif des marginaux et des hérétiques dès le Moyen Âge, mais aussi de l'enfance, du plaisir et des hommes d'affaires depuis le XIXe siècle, les rayures cumulent encore aujourd'hui des symboliques contradictoires. Bien choisies, elles demeurent un incontournable signe d'élégance.
Rayures tennis
Appelées « pinstripes » outre-manche, où elles striaient notamment les costumes de Winston Churchill pendant la seconde guerre mondiale, ces fines rayures longitudinales espacées de quelques centimètres sont baptisées « tennis » en France. En effet, qu’elles aient été empruntées à la tenue des régatiers ou des banquiers anglais du XIXe siècle, c’est bien sur les chemises des pionniers de la raquette qu’elles connurent leurs premières heures de gloire, avant d’être progressivement adoptés hors des courts par les hommes de goût.
S
Seersucker
Cette matière gaufrée, aux rayures traditionnellement bleues et blanches, est apparue en Inde au XVIIIe siècle. Adaptée à la moiteur de son climat natal, elle s'exportera vite pour devenir un classique estival aux États-Unis. Porté au Congrès jusqu'à l'arrivée de l'air conditionné dans les années 1950, le seersucker est aujourd'hui disponible dans une grande variété de couleurs, et dissipe toujours aussi bien la chaleur. En outre, la tradition américaine du “ Seersucker Thursday ” continue d'exiger qu'hommes et femmes portent des costumes en seersucker au Congrès, le deuxième ou troisième jeudi du mois de juin.
Serge
Désigne un tissu dont les fils entrecroisés dessinent de légères rayures obliques.
Smoking
La bienséance exigeant que le gentleman britannique du XIXe siècle ménage l'odorat de ses convives, la veste de smoking est d'abord exclusivement portée au fumoir. Séduit par le vêtement, l'Américain James Potter transgresse la règle, et se rend, en 1886, au Tuxedo Club new-yorkais, habillé de ce veston à revers de satin. Il en popularise ainsi l'usage sous un autre nom. Complété par un pantalon à galon, une chemise à plastron et un nœud papillon, cet ensemble formel deviendra au XXe siècle la signature vestimentaire des hommes fréquentant les casinos et les cocktails pour le plaisir, ou pour les services secrets de Sa Majesté, comme James Bond.
Soie
Cette impératrice des matières nobles, dont le secret de fabrication fut jalousement gardé par la Chine pendant plus de 2 500 ans, est la seule fibre textile naturelle dont le fil est continu. Elle est prélevée sur le cocon de la chenille du Bombyx, également appelée “ ver à soie ”, et son aspect varie selon la façon dont elle est tissée ou travaillée.
Soie grenadine
Effectivement née à Grenade, mais revendue et popularisée par les marchands florentins du XVe siècle, cette belle matière se distingue par la haute torsion de son double fil, la légèreté et le relief de son tissu. Elle permet aujourd'hui de confectionner des cravates texturées, à l'élégance subtile.
Soie madder
Désigne une soie à l'origine rose sombre - autrefois teintée avec le colorant naturel de la garance (“ madder ”, en anglais) - à qui les grands cravatiers britanniques ont donné ses lettres de noblesse. Aujourd'hui, son aspect mat, velouté et toujours sombre permet essentiellement d'atténuer les motifs.
Soie ottoman
Le nom de cette épaisse soie turque désigne, de nos jours, le motif à côtes tramées de certaines cravates.
Super 120'S, 130'S, 150'S...
Label de qualité distribué par l'IWTO (International Wool Textile Organization), l'appellation SUPER 120's, 130's ou 150's désigne la finesse de la fibre de laine utilisée pour tisser une étoffe. Plus le chiffre est élevé, plus la fibre est fine. Le diamètre de chaque fibre d'une laine 100's doit mesurer au maximum 18,75 microns. Ainsi, la 110's fait 18,25 microns, la 120's 17,75 microns... puis il suffit d'enlever 0,5 micron tous les dix “ s ”, pour connaître les diamètres correspondants.
T
Toile
La toile se distingue des autres tissus car elle n'a ni endroit, ni envers. Ceci est le résultat d'un tissage particulier, croisant alternativement les fils pairs et impairs d'une chaîne, pour laisser passer le fil de trame.
Trench-coat
Imaginé par Thomas Burberry, pour les officiers anglais de la Première Guerre mondiale, ce “ manteau de tranchée ”, aussi imperméable qu'élégant, accompagne les militaires en ville à l'issue du conflit, où il finira par séduire les civils. Immortalisé par Humphrey Bogart dans Casablanca, en 1942, le trench-coat deviendra - avec son rabat sous col, où l'on appuyait autrefois la crosse du fusil, ses dix boutons croisés, sa ceinture à passants et ses épaulettes - l'uniforme des détectives, et l'allié intemporel des hommes d'élégance.
Turbo 180
Produite à partir d'une laine AAAAA, cette matière représente par l'extrême finesse de sa fibre - inférieure à 16 microns - l'échelon qualitatif le plus élevé des productions exclusives de Lanificio F.lli Cerruti pour Fursac. C'est à la haute qualité de son fil qu'elle doit la richesse et la profondeur de ses teintes, son grand éventail de luminosités et la précision inégalée des dessins qu'elle invite à réaliser. La laine Turbo 180 est si légère qu'il faut compter environ 150 kilomètres de fils pour en obtenir un kilo.
Tweed
Ce légendaire tissu écossais en laine cardée - dont on faisait des vestes de chasse au XIXe siècle - a longtemps habillé le gentleman-farmer, l'universitaire britannique ou même Sherlock Holmes. Robuste, faussement fruste et vraiment chic, le tweed reçoit la bénédiction de la haute couture dans les années 1950, mais reste un indémodable pourvoyeur de vestes hivernales.
V
Velours
Mate et lisse d'un côté, douce et soyeuse de l'autre, cette étoffe orientale, importée en Europe par les Italiens au XIVe siècle, est alors fabriquée en soie, et demeure essentiellement un produit de luxe jusqu'à la fin du XIXe siècle. Utilisé pour confectionner des pantalons de travail côtelés, l'ex-tissu des rois se démocratise, et gagne ainsi ses galons de matière à la fois populaire et prestigieuse.
Viscose
Ce dérivé de la cellulose est un textile d'origine végétale. Respirante, légère et douce, la viscose se teint aisément et garde longtemps ses couleurs. Issue de cultures renouvelables et peu traitées, elle est aussi biodégradable.